Search
  • Magali

Août, le mois où il y a plein de choses à faire… et tout est fermé

Est-ce qu’il est vraiment passé et terminé ce mois d’août  ou est ce que je l’ai rêvé ? Le temps commence à changer, il fait chaud, puis froid, et puis encore chaud. Les feuilles tombent, et les artisans qui avaient disparu réapparaissent petit à petit. En effet, je ne me souvenais plus ou peut être est-ce l’effet segréen, mais en août, les restaurants, boulangeries, la moitié du marché et les artisans, prennent environ deux à trois semaines de vacances ! Tant mieux pour eux, mais il va falloir qu’on réfléchisse à s’organiser pour l’année prochaine, lorsqu’il nous faudra approvisionner nos invités. Pour nous, j’imagine que ce sera une habitude à prendre, mais j’ai l’impression que c’est un tel gâchis de ne pas s’organiser entre boulangeries pour approvisionner leurs clients (c’est la professionnelle en moi qui cherche déjà une solution et un concept pour remédier à ce problème). En tout cas, avoir la maison vide nous a permis d’y travailler tranquillement entre nous.


Avant les vacances, le plus gros et poussiéreux, a été de faire projeter 40cm de ouate de cellulose dans notre grenier. La veille, avec Catherine, nous avons repéré chaque poutre avec de la peinture et pris plein de photos pour pouvoir marcher sans trop de danger dans le grenier un jour si besoin. Nous avons aussi renforcer la majorité des points de centre, en vissant des morceaux de bois au dessus de nos points lumineux pour pouvoir accrocher des luminaires plus lourds si besoin sans démolir notre faux plafond !


Lorsque les plaquistes sont arrivés le matin pour l’isolation, ils ont réalisé qu’il leur manquait plus de la moitié de matériaux, et nous ont demandé d’aller chercher une palette avec leur camion à Château-Gontier, vous auriez vu ma tête ! Bref, on y est allé, et une fois là-bas, il m’appelle pour me demander d’aller déposer des clés à la mairie de Segré à notre retour… Allô agence de transport bonjour ! Bref, on paye des gens une blinde pour ça… Au final, on a quand même eu notre isolation installée, on dirait de la neige, c’est tout doux, et le top du top, il fait 20 degrés dans la maison tous les jours depuis ☺


Catherine et moi avons finit de poser le sol dans le couloir, le même que dans les toilettes et la salle de bain. C ‘est un sol autocollant en PVC très fin qui se met par-dessus le carrelage, si fin qu’il n’y a pas besoin de couper sous les portes, et il se coupe au cutter, très simple, si vos murs sont droits ! Nous avons passé beaucoup de temps à poser la faïence dans la salle de bain, et à choisir ce qu’on voulait et surtout où on le voulait, puis on a passé encore plus de temps à faire les joints… mais on y est arrivé, à force de vidéos Youtube, il n’y avait pas de raison de ne pas y arriver, et puis on est contente du résultat. Les protections des fenêtres et radiateurs sont enlevées dans la cuisine et dans la salle à manger et avec maman on a lavé les fenêtres à fond. Si vous avez déjà enlevé du scotch de peinture autour des portes et fenêtres, j’imagine que vous connaissez cette émotion. On a installé les luminaires, mis le frigo et la gazinière, c’est maintenant plus une vraie maison qu’un chantier, on a déjà pu diner avec la famille pour la première fois et c’était vraiment super.



Côté jardin et animaux, on a fait venir Christophe pour jeter un œil à nos abeilles car on a remarqué qu’elles évacuaient des larves tous les jours en grand nombre. Malheureusement le diagnostique n’est pas fameux, et elles ont une infection bactérienne, appelée Loque. Après des recherches sur internet, un appel à un vétérinaire et des conseils de Ken, à Londres, chez qui nous avions fait notre formation, la solution « normale » consiste à bruler la ruche. Vous comprenez bien qu’on n’a pas du tout envie de faire ça, Christophe nous a orientées vers un traitement aux huiles essentielles, car le stade n’est pas trop avancé et on a encore une petite chance de les sauver. Cela consiste à mettre dans du sirop de sucre, de l’huile essentielle de pamplemousse et de ravintsara en autre, nous avons ajouté de l’eucalyptus pour le traitement du varroa à côté. Pas sûres à 100% de ce que nous faisons, mais si elles doivent mourir, au moins nous leur aurons laissé une chance j’espère. Catherine va les voir tous les jours et elle est vraiment inquiète pour sa première ruche. Croisons donc les doigts pour elle et ses abeilles !



La récolte des pommes de terre annuelle de la famille a été effectuée et les patates étaient énormes malgré le doryphore et le mildiou cette année. Nous avons donc emboîté le pas et fait la récolte de notre butte. Dur de comparer en quantité (une brouette) car c’est notre première année, mais la qualité est bien là, des pommes de terres d’environ un demi kilo! Nous avons aussi fait une première expérience de mettre des cornichons en bocaux, et comme on oublie souvent d’aller les récolter, ils ressemblent un peu plus à des concombres ! On vous dira le résultat si c’est bon, si vous n’entendez plus jamais parler des cornichons, c’est que cela n’a pas été une réussite. Par contre qu’est ce que c’est pas bon cru ! Enfin, nous avons eu des courgettes énormes ! Pas comme en Angleterre où on recevait toujours des mini courgettes, et on en a plein ce qui est vraiment encourageant pour la suite, avec chaque courgette, nous pouvons cuisiner pour environ une semaine. Les fraises recommencent à donner et on en mange une ou deux tous les jours en se promenant dans le jardin. Les haricots poussent énormément et très vite aussi, pas comme nos tomates, qui ne sont pas encore mûres depuis le temps. Les carottes commencent à grossir, mais c’est une première donc aucune idée de quand on devra les récolter, je dois me renseigner là-dessus… Un soir, j’ai réussi à cuisiner un diner uniquement avec nos légumes du jardin, et ça fait très plaisir, mais il y a encore du travail avant que nous soyons entièrement autosuffisantes toute l’année.


Nous avons reçu les nouveaux plans de notre future tiny house, et devinez quoi, elle est parfaite ! Nous avons maintenant accepté le devis et devons envoyer l’acompte cette semaine, c’est tellement effrayant et excitant à la fois, sachant que si on a fait une erreur, toutes nos économies partirons en l’air…youhoooo ! Bien sûr on serait ravies de vous montrer les plans si vous le souhaitez mais on ne peut pas les mettre en ligne car ils sont confidentiels, donc il faudra que vous veniez les voir ici ☺


Nous avons quand même eu la chance d’aller une journée à la mer avec papa et maman, d’apprécier des bonnes moules fraiches au restaurant, et de ramasser et manger des huîtres sur la plage en marchant le long de la côte sur les rochers. Piriac est une petite ville très mignonne et on a passé une superbe journée. Et comme on vous le dit à chaque fois, tout n’est pas que travail, nous avons passé un weekend avec nos amis au mariage de Solène et Anthony, où l’on a dansé toute la nuit ! Le mariage était parfait, le repas délicieux, les discours émouvants, la seule mésaventure a été notre matelas gonflable tout mou le lendemain matin, mais bon qui n’a pas déjà eu ce bon souvenir ? Au moins, cela a été rapide à replier le lendemain !


Pensons maintenant à l’achèvement de nos travaux, les plombiers reviennent pour installer les robinets et éviers, on aura l’eau et des toilettes très bientôt. Il nous manquera ensuite les plinthes et le parquet à poncer, la finition des fenêtres et les volets. Cette semaine, nous entamons le ponçage et peintures des deux dernières chambres et il nous reste un petit bout de faïence à faire dans la salle de bain. Une fois connectées au gaz et la pompe à chaleur, nous serons même prêtes pour l’hiver, et on compte les jours !


Alors ces deux prochaines semaines vous nous trouverez chez nous du matin au soir je pense…


On vous en dira plus très bientôt


21 views

Recent Posts

See All