Search
  • Magali

Le premier mois de Catherine en France...

Le temps passe à grande vitesse au Boulay alors que nous avons l’impression d’être coupées du monde et d’être sur pause, même si bien sûr on a fait pas mal de choses depuis l’arrivée de Catherine il y a un mois.

Punch Brunch en semaine, l'un des avantages à ne pas travailler...

La vie à Londres me manque quand même pas mal, et à Catherine aussi. Le travail me manque un peu moins, même si c’est là que je voyais mes amis pour la plupart, par contre en retrouver un en France, j’ai un peu de mal à me faire à l'idée.

Le matin, j’ai souvent une liste des choses qui me manquent (ou pas) qui arrivent dans ma tête, comme par exemple me lever tôt et partir en vélo, vous allez me dire bien sûr je peux encore faire ça, mais je peux vous certifier que le rythme du travail, levé à 7h du matin ou plus tôt ne dure pas 6 mois quand on arrête de travailler. Je crois que ça a duré environ 1 ou 2 mois pour moi, même avec toute la volonté du monde. Il suffit de passer des nuits stressantes sans dormir pendant une semaine et la seule chose dont vous avez envie c’est de récupérer votre sommeil. Mes parents et mon oncle Hubert qui a 72 ans sortent plus souvent que nous, c’est pour vous dire !

Les choses qui me manquent sont la rapidité, ça parait un détail, mais on dirait que tout le monde est au ralenti et on double les gens même en marchant lentement, et quand on marche dans la rue, tout le monde nous regarde. En parlant de ralenti, les portes des magasins sont sur le podium, il faut que je m’arrête à chaque fois en attendant qu’elles s’ouvrent ! L’autre fois, j’ai faillis me cogner dedans.

Je suis quand même bien contente d’avoir troqué les sirènes des pompiers, ambulances et hélicoptères de police contre le chant des oiseaux, mais de prendre ma voiture pour un oui ou pour un non me donne mal au cœur. Nous avons donc décidé de faire des listes pour regrouper tous nos besoins de prendre la voiture, et sinon c’est vélo oblige pour les 6 km à la ronde, pour aller faire nos achats à Carvrac par exemple. C’était un peu dur pour Catherine qui n’est pas très habituée, encore plus lorsqu’on a vu que son frein arrière frottait sur sa jante !

Nous avons trouvé une brasserie pas très loin, et enfin une ou deux sortes de bières similaires à celles qu’on aime à Londres, cela parait débile d’écrire ça, mais c’est quand même important de retrouver ses repères, tout comme nos chats sont contents de retrouver la même marque de croquettes ! C’est quand même drôle car lorsqu’on va aux magasins, les employés nous reconnaissent déjà (surtout grâce à notre porte bouteille pliant), cela me fait penser que même à Londres, on a toujours su créer des liens avec le voisinage, et le jour de notre départ, j’avais ramené des chocolats de Châteaubriant aux propriétaires du « Off Licence » au coin de chez nous, et au bout de 8 ans, il a découvert que j’étais française, trop mignon. Au final, il nous a offert notre dernière bière favorite chacune en guise d’adieu. Je trouve ça juste énorme car souvent quand on pense Londres, on pense que personne ne se connait, les gens s’ignorent et ne se regardent pas, et c’est vrai!

En route pour Loiré pour faire notre shopping, à la recherche d'idées de salle de bain à Angers, et des chevreaux trop choux à la foire de Segré

Bon pour parler un peu plus concrètement de notre avancée, il y a eu pas mal de changement. Tout d’abord, après deux semaines de travaux par nos maçons et couvreurs, notre maison est revenue à sont état de 1966, c'est-à-dire, 4 murs et un sol. En gros lorsqu’on va aux toilettes, il faut fermer la porte d’entrée. Les gouttières ont été changées ainsi que quelques ardoises, l’isolation du plafond est aussi tombée, on voit donc les ardoises de l’intérieur. Nous avons d’ailleurs découvert des fuites d’eau durant les pluies de la semaine dernière. Nos fenêtres ont pris du retard il nous faut donc attendre maintenant 2 ou 3 semaines pour voir autre chose se faire. Cela nous donne le temps de démonter tous les câbles électriques pour que papa puisse mettre les nouveaux. Et en attendant, nous avons essayé de réutiliser les briques des débris et les ardoises pour faire un par terre autour de notre assainissement. Comme nous ne sommes pas paysagistes, c’est à l’œil, mais on est plutôt heureuses du résultat !

Un jour de pluie nous sommes aussi allées à Angers pour voir des cuisines et salles de bains, et nous sommes bien d’accord avec Catherine que nous détestons tout ce qu’on a vu. Pourquoi imiter le bois et utiliser colles et produits toxiques quand on peut utiliser du vrai bois ? Retour à la case départ niveau cuisine, par contre nous avons trouvé notre peinture sans COV et produits chimiques pour nos radiateurs ☺, peinture prévue cette semaine, pour qu'ils soient prêts avant que le plombier les installe.

La maison vidée de ses murs, nous allons essayer de réutiliser les montants des portes que nous avons enlevés, et les nouvelles gouttières

Nous sommes aussi allées au vide grenier du Bourg d’Iré pour essayer d’y dénicher nos lampes pour la cuisine, et nous en avons trouvé une, c’est un bon départ, ainsi que des verres à vin, on en a toujours besoin!


Le mur porteur démoli nous donne un bon aperçu de notre nouveau salon, approuvé par les chats...

Résultat final de la démolition, briques plâtre et parpaings que l'on essaye de réutiliser...

Concernant notre jardin, nous avons passé pas mal de temps à observer, permaculture oblige, et rechercher, surtout sur les associations de cultures. On a donc pu commencer notre design sur plan et j’ai semé quelques petites choses pour voir ce qui allait pousser et comment, et surtout nous avons fini nos 3 buttes pour les pommes de terre. Un peu contraire au principe, nous avons commencé à aérer et enlever les herbes sauvages (on ne dit pas mauvaises herbes en permaculture) sur toutes les parties buissons et haies. Comme nous faisons tout à la main, nous avons pu découvrir plein de choses, de la citronnelle qui poussait près des orties, un romarin sous nos pieds de vignes, de magnifiques tulipes rouges et jaunes sous des marronniers, des rosiers, une orchidée sauvage et encore hier soir, une vingtaine de petits plans de palmiers entre nos deux palmiers géants. C’est quand même beau de pouvoir découvrir des choses comme ça ! Nous avons aussi une application géniale (plantnet) qui nous permet de prendre une photo d'une plante et cela nous dit tout de suite ce que c'est, enfin une application vraiment utile!

Les buttes à pommes de terre (sous paille ou sous mulch) et la grande Faucheuse

Semis dans le premier jardin que l'on a aéré à la grelinette

L'assainissement en cours d'amélioration, avec les briques de la maison, et ardoises usagées

Il n’y a plus qu’à attendre les beaux jours pour planter et continuer à semer nos bon petits légumes, et je suis surtout pressée d’avoir une vrai grande cuisine pour préparer des choses géniales !

Bowie et son interprétation de Ziggy (maquillage naturel Poussière), les ballades du soir pour fatiguer les chats pour qu'ils nous laissent enfin dormir, bronzette

On vous dit donc à très bientôt pour plus de bonnes nouvelles ☺

29 views

Recent Posts

See All