Search
  • Magali

Deux semaines plus tard…

Notre dernier retour ensemble avant que je déménage définitevement… oulala! Nous sommes revenues pour un long weekend, mais techniquement Catherine n’a plus de vacances donc nous devrons passer le lundi et mardi chez les parents pour qu’elle puisse travailler.

Le vendredi nous avons fait quelques magasins de materiaux et bricolage pour trouver quelques idées de carrelage et faïence. Nous avons très facilement decidé de ce que nous n’aimions pas. Ce que nous aimons… Un peu plus difficile mais on est sur la bonne voie.Le plus dur pour l’instant, c’est de trouver la couleur des volets, Catherine veut bleu gris, et moi vert. La porte d’entrée sera de la même couleur, ce qui rend la tâche difficile. Nous avons acheté quelques échantillons de peinture que nous essayerons prochainement.


Ce soir nous sommes allées au pub (il n’y en a qu’un à Châteaubriant) et avons discuté pas mal avec le barman qui venait de Birmingham mais habite en France depuis ses 9ans. C’était plutôt cool de parler anglais avec lui et ça a fait du bien de savoir que tout est possible pour Catherine.

Puis nous avons essayé un nouveau restaurant sur notre liste à Châteaubriant, Chez Gus. Le menu est assez petit mais la viande de très bonne qualité.

Samedi matin, nous nous sommes tous preparés tranquillement avant d’aller déjeuner au Boulay. Après avoir observé les oiseaux et écureuils, maman est partie à sa réunion de produits naturels, papa s’est mis à la réparation du tracteur tondeuse et nous avons pu essayé nos échantillons de peinture sur la porte et les volets. Sauvé par le gong, ma copine Aurore est arrivée avec ses petits et nous a évité une grosse décision! Cela faisait longtemps qu’elle n’était pas venu et a beaucoup apprécié l’avancé de notre projet. Après avoir bien papoté, nous avons réussi à empaqueter toute la vaisselle de la cuisine avant que maman revienne. Une fois avoir tout mis dans le garage et laissé le minimum dans la cuisine pour demain, nous sommes repartis pour nous préparer pour l’apéro de ce soir avec mes amis Solène, Anthony, Lilio et sa toute nouvelle petite soeur Lisie.



Le dimanche nous sommes retournés au Boulay avec les parents. Première chose très importante à faire: essayer mon cadeau d’anniversaire! Bon on ne se moque pas! Oui j’ai mis sur ma liste une paire de talkie walkie….(d’ailleurs, sachez qu’il n’y a que nous français à dire talkie walkie et le reste du monde dit walkie talkies!!! Ils se sont bien moqués de moi) Il y a plusieurs raisons, d’abord, il arrive qu’on ne se trouve pas avec Catherine, en effet d’un champs à l’autre, même en criant, on est trop loin, donc pour des raisons de sécurité, on doit pouvoir se contacter. Non les téléphones ne captent pas. Et pour finir, j’ai l’idée de mettre un combiné à la porte d’entrée dans le futur, ainsi peut importe qui nous rend visite ou veuille s’enregistrer, ils pourront nous joindre via le walkie talkie (ou talkie walkie comme vous préférez). Certains on même rigolé en disant qu’il faudra mettre un code en place, perso j’adore l’idée, quell début d’expérience exceptionnel!

Donc, mon cadeau super génial marche à merveille, le seul problème est Catherine qui raconte sa vie et cela peut être légèrement embêtant, mais nous travaillerons là-dessus.Puis nous avons récolté quelques grosses tomates cœur de bœuf que maman avait planté il y a quelques mois, certaines bien mangées par les animaux, nous suivons la logique permaculture comme quoi, il y a une sorte de partage, certaines récoltes pour eux, et le reste pour nous, et avec l’abondance, on ne voit pas la différence. Bon j’ai quand même vachement simplifié la chose mais oui c’est à peu près ça.

Puis on a du commencer à vraiment travailler. Sur notre liste des choses dont on doit se débarrasser depuis quelques temps, la grosse tonne à fuel bien rouillée. Il nous a fallu pas mal de temps, entre la vider et nettoyer la nouvelle puis transvaser ce que l’on pouvait, ans en mettre partout par terre. Success ! Nous avons maintenant la place sous le hangar pour le reste des meubles de la cuisine.

Pause repas, nous avons mangé quelques une des délicieuses tomates avec le reste de pesto que j’avais fait la veille. Je dois dire que tout le monde l’aime bien ce pesto, j’essayerai d’en faire plus!

Cet après midi nous finissons avec le frigo, la gazinière, la télé, table et meuble de cuisine, ainsi que la Chaudière, lavabos et douche. Tout est maintenant prêt et installé pour faire ma cuisine cet hiver, dehors….

Pas sûre pourquoi je me dis que ça va être top et au final je vais regretter, mais bon…Tout ce qu’il reste dans la maison maintenant sont notre matelas et sommier, canapé et fauteuils, et 4 chaises et table. Prochaine étape, trouver un bon endroit bien sec pour les loger cet hiver, à bon entendeur!


Contents de notre travail, nous sommes passés dire bonjour à Dominique et Monique puis sommes rentés à Châteaubriant avec quelques kebabs pour le dîner.

Lundi, Catherine doit travailler mais nous avons aussi rendez vous à Nantes pour notre premier rendez-vous de Tiny house ! youhoooo ! ça devient sérieux ! Nous voilà donc rendu au Pallet, dans le 44, où l’équipe de Baluchon nous attend. Tout d’abord visite de l’atelier et rencontre avec tous les membres de l’équipe. Pour une fois, ils sont tout à fait capables de parler anglais et ont pu tout faire ou presque en anglais directement. Puis discussion sur ce que l’on aime, ce que l’on veut ou pas, comment ça marche, les étapes etc… Le feeling est très bien passé et ils ne perdent pas de temps. Bref à nous de réfléchir et de répondre bientôt. C’était plutôt cool de voir enfin une Tiny house en vrai après les centaines de photos que j’ai vu en ligne, et c’est même plus grand que ce que j’imaginais.

De retour à la maison, Catherine a du continuer à travailler, tandis que je commençais cette difficile tâche de jeter mes affaires d’avant mon départ à Londres. En effet je suis quand même partie en pensant revenir et toutes mes affaires sont restées intactes dans ma chambre. J’ai l’impression de briser enfin cette manie de tout garder qui court dans la famille et sans passer aux extrêmes me dit qu’au final je n’ai plus besoin de rien car j’ai déjà tant de choses. Entre ce que j’ai ici et à Londres, je ne veux plus rien ajouter jusqu’à l’année prochaine une fois emménagées. Pour le confirmer, mon deuxième cadeau d’anniversaire est un arbre. Et oui, j’ai commandé un arbre dans une forêt de France, via Ecotree, je vous le conseille d’ailleurs, arrêtons d’acheter des babioles et achetons des arbres qui ne remplissent pas nos tiroirs!

Malheureusement notre rendez-vous de mardi avec Marc Migraine notre architecte a été annulé, et aucun autre horaire ne lui convenait, et nous partons demain. Nous sommes donc dans un état d’esprit un peu pessimiste et vraiment tristes et déçues de ne pas pouvoir avancer plus. Après avoir enlevé les mauvaises herbes de notre jardin assainissement et chargé la voiture des derniers cartons pour les emmener à Châteaubriant, nous n’avons en effet plus grand chose à faire au Boulay à part attendre l’architecte et les travaux. La maison n’a jamais été aussi vide et ça fait vraiment bizarre! Parfois on se dit qu’on aurait mieux fait d’en acheter une vide. Deux ans pour la vider, c’est pas rien. Nous voyons enfin la fin du commencement, et le début d’un autre chapitre: la rénovation!

Nous sommes contentes que les mauvaises herbes et feuilles que nous avions éparpillées la dernière fois ont empêcher les orties de repousser tout autour du hangar. Une chose de moins à faire. Après avoir dit au revoir à Hubert, nous sommes allées dire au revoir à Dominique et Monique, pour au passage ramener des coings et un t-shirt oublié. Nous avons pu goûter à un saucisson bio fait localement qui était vraiment très bon, et nous serions vraiment contentes de pouvoir rencontrer cette personne dans le future, en plus il fait du fromage! Une adresse à garder en tête pour le futur.

Mercredi et voilà le moment du retour. Comme d’habitude pas envie de partir et en plus mercredi c’est chichi! Bon on a quand même eu le temps d’en manger un après nos eufs brouillés. Le retour s’est fait sans encombre et nous avons accompli tout ce que l’on voulait mais ce sentiment d’être coincé avec les travaux est vraiment pénible. En plus, c’est la dernière fois que nous venions ensemble avec Catherine pour la maison. Mon prochain retour est définitif, plus de weekends en France pour moi! Et pour Catherine, elle sera bientôt seule avec les chats jusqu’à ce que la maison soit prête, pas de pression sur moi du tout :)

24 views

Recent Posts

See All

Details

Le Boulay 2

Le Bourg D'Iré

Segré en Anjou Bleu

49520, France

le_boulay@outlook.com

Join our mailing list

  • Facebook
  • Instagram

© Le Boulay