Search
  • Magali

Dans la jungle, terrible jungle…


Trop pressée que mon alpaga (Denver) se régale dans toute cette herbe !

Nous voilà en juin et je rentre seule ce jeudi pour travailler un peu plus dans la maison. Il faut surtout commencer à la vider pour de vrai et aller voir les quelques magasins de cuisines dans les environs.

Après le déjeuner, j’ai rassemblé mon énergie et commencé à vider les cartons que j’avais envoyé d’Angleterre jusqu’à maintenant dans mon ancienne chambre. Après toutes ces années, les vêtements de maman ont plus ou moins pris le dessus sur toutes les armoires de la maison. Heureusement elle avait prit le temps de faire de la place pour moi et a laissé traîné le mystère sur ce qu’elle a fait du reste. Comme d’habitude quand on fait le tri sur nos anciennes affaires, vous imaginez que tous les souvenirs refont surface et on passe des heures à relire lettres, albums photos et autres. Mais pas cette fois-ci ! J’étais bien concentrée et efficace, à ma grande surprise, et toutes nos affaires d’hiver, décorations de Noël, paperasse et autres bric à brac commencent maintenant leur nouvelle vie en France, attendant patiemment qu’on les réutilise un jour. C’est dans ces moments là, que cette crainte me revient, que l’on rassemble toutes les affaires que l’on veut garder, pour plus tard, pour quand on commencera ce nouveau chapitre de notre vie, puis quelque chose arrive, peu importe, et ce chapitre n’arrivera pas. Quel gâchis, de temps, d’argent, d’énergie. Quand j’y pense, je panique parfois et veux tout faire tout de suite maintenant et ne surtout pas attendre. Pourquoi toujours plus tard ? Les gens plus âgés me disent souvent, t’inquiètes pas, t’as le temps, tu es jeune, prends le temps de faire tes projets, mais tous les jours j’ai ces idées plein la tête que je ne peux pas mettre en application, je dois les écrire sur ma liste pour plus tard quand on sera là et attendre, toujours attendre. Jusqu’ici, la distance à été je pense notre plus gros challenge, et je suis certaine que Catherine se joindrait à moi sur ce sujet, peut être à sa façon à elle.

Bref, ce déballage de cartons m’a en effet prit beaucoup moins de temps que prévu, il est donc temps d’aller visiter les magasins de cuisines de Châteaubriant. Je n’ai pas beaucoup d’espoir de trouver quelque chose que j’aime, mais je veux surtout voir les arrangements et trouver les noms de matériaux en français. Apparemment aujourd’hui c’est surtout du matériau qui en imite un autre, comme le carrelage qui imite l’ardoise ou le bois… Donc comme prévu nous savons ce que nous ne voulons pas ! Ce qui est un bon début. Et sans surprise ce que nous voulons est en effet très cher ! Et malheureusement sur des choses trop importantes comme ça on ne peut vraiment pas le faire nous même. Mais après tout, c’est la maison de nos rêves donc autant qu’elle soit comme on veut dès le début non ?

Ce soir je dors chez mes cousins Raphaël et Solène, à environ 7min en voiture de la maison, comme ça demain matin je serai juste à côté pour commencer mon grand ménage et le tour de la propriété.

Pourquoi je ne dors pas à la maison ce soir vous me demandez ? Et bien voyons, je ne suis pas folle quand même ! Devinez tout ce que l’on peut trouver dans une jungle …plein d’araignées et d’insectes qui pourraient monter partout sur moi pendant la nuit ! Non c’est plus prudent d’y aller demain matin quand j’aurai une vision claire des choses à quoi m’attendre.

Et puis je suis très contente de pouvoir revoir la famille petit à petit. Je suis partie de France il y a déjà 11 ans et j’ai l’impression d’être de plus en plus éloignée et d’oublier beaucoup de choses du passé. Nous étions tous tellement proches quand nous étions jeunes et maintenant, j’ai parfois l’impression d’être une étrangère très très bien accueillie. Mais bientôt, nous serons presque voisins et j’espère vraiment que tout reviendra comme avant et que ce sentiment s’effacera vite.

Arrivée au Boulay ce matin, comme prévu, bienvenue dans la jungle, et heureusement que je n’ai pas dormi là cette nuit ! Mais j’adore, c’est beau, presque magique comme la nature reprend le dessus ! Mais pour une phobique des insectes comme moi… il y a du travail à faire… sur moi-même.

Commençons par faire un tour pour voir comment sont les choses depuis mai, car il y eu des inondations et beaucoup d’endroits on été détruits en 2-3 jours dans la région. Le champ de patates est trempé mais survit. Les filtres plantés sont très heureux et poussent très vite, il y a de magnifiques plantes et fleurs qui attirent déjà les abeilles. Le garage est plutôt humide et des champignons ont commencé à y pousser ! La mare est enfin pleine et on entend les grenouilles à longueur de journée. Aucune des graines que nous avions plantées en mai n’a pris et les mauvaises herbes ont repris le dessus encore une fois.

Les filtres plantés gâtés en eau dans le champ de patates Notre mare enfin pleine et surtout pleine de grenouilles !

Dans la maison, je ne me souviens pas de la dernière fois que j’ai vu autant d’araignées de coin dans un même endroit. Je frissonne à chaque fois que j’entre dans une pièce à cause des toiles qui me chatouillent. J’ai sûrement eu la larme à l’œil plusieurs fois et couru toute seule comme une idiote.

Mais d’un autre côté, j’ai réussi à prendre mon courage à deux mains et à en enlever quelques unes avec mon spider catcher, et j’ai nettoyé autant que j’ai pu avant de reprendre peur et de recharger la voiture pour retourner dormir chez Raphaël et Solène ce soir. Mais j’ai essayé et je suis fière de moi !

Après un diner rapide, je suis arrivée à temps pour l’un des premiers gros matchs de foot de la coupe du monde : Portugal –Espagne. Comme Solène et Raphaël sont partis en weekend, c’est un peu comme si je gardais la maison, j’ai toujours voulu faire ce boulot :)

Ce matin j’ai beaucoup à faire, je dois aller voir les magasins de cuisine à Segré et être chez ma tante Françoise pour midi, car elle nous prépare un bon BBQ avec Katy ma cousine et mes parents. Phil regarde le match France Australie et on est en train de gagner. Malheureusement, mon papa a été envoyé aux urgences pour faire une radio du cœur, car le médecin n’était pas content de sa visite de routine, son cœur ne bat pas assez vite. Il faut dire qu’il a beaucoup travaillé et peu dormi ces derniers jours à cause des inondations. Il a attendu plusieurs heures aux urgences. Entre temps, Mélanie ma cousine est aussi arrivée nous faire coucou en attendant des nouvelles. Comme je racontai mon histoire d’araignées, Katy, Françoise et Mélanie ont décidés soudainement de venir au Boulay pour m’aider à les enlever. Ca m’a fait tellement plaisir et chaud au cœur qu’elles laissent leurs plans pour me venir en aide ! Elles ont en fait bien rigolées de moi quand elles ont vu seulement quelques araignées aux murs. Mais je peux jurer qu’il y en avait plus et qu’elles sont sûrement parties à cause du remue-ménage d’hier. La bonne nouvelle a été que mes parents sont arrivés vers 16h aves les desserts et que du coup on a mangé un bon gâteau avant que les filles repartent et que l’ont commence à travailler.

Papa a commencé à tondre la pelouse pendant que maman et moi commençons à remplir des cartons. Beaucoup de vieux livres, sur la guerre et la géographie, des histoires d’amour comme mamie adoraient… Des souvenirs, vêtements, et plein de choses antiques que l’on pourra soit donner un jour au musée, ou vendre pour un film, ou au marché aux puces. Une fois tout ça au garage, la nuit était déjà presque tombée. Empaqueter tout ça avec maman est allé beaucoup plus vite que je ne l’espérai, et surtout plus sympa que toute seule car parfois, toutes ces vieilles choses me donnent le cafard, et là je me suis plutôt bien amusées en sa compagnie en fait.


Mieux dehors ou à l’intérieur? Champignons poussent dans le garage Cartons qui craignent le moins au garage

L’autre bonne nouvelle a été que la France à gagné le match et qu’on a eu le droit à un kébab avec du super bon pain, rien à comparer aux wraps de Camden Town qui sont tout juste bons si tu as un peu bu et te donnent mal au ventre.

Plus qu’une journée et si les choses vont aussi vite qu’hier, je serai plutôt heureuse et ce serait peut être l’un des weekends les plus productifs depuis que l’on a acheté la maison. En effet nous avons décidé de revenir dès ce matin et d’installer des palettes dans le garage pour y mettre les meubles. Le temps est aussi tellement excellent que je me sens chanceuse que l’on puisse faire autant de choses, et surtout la maison et le canapé ont pu être bien aéré. A la fin, la plupart des étagères, armoires, lits, tables etc ont trouvé leur place pour l’hiver en nous attendant. Le plus lourd reste à faire pour lorsque nous auront l’aide de plus gros bras. Tout s’est passé très vite et comme sur des roulettes, un beau travail d’équipe qui m’a rendu très heureuse quand j’y repense.


Dernier jour aujourd’hui et il me reste un tout petit peu de temps avant de prendre l’avion pour une visite éclair chez Anthony et Solène, mes amis qui viennent d’avoir une petite fille. Lizzie est super mignonne et je suis bien contente d’être allée leur faire un petit coucou.

Pour finir, je suis très fière du travail effectué pendant ces quelques jours, j’aurai aimé que Catherine soit là car ces derniers temps ont été très stressants pour nous et cela lui aurait fait tant de bien. Mais nous revenons dans moins d’un mois et plus encore sera achevé !

Comme d’habitude, si vous sentez que vous voulez aider, participer ou que vous soyez juste curieux et voulez nous rendre visite, venez nous rejoindre pendant nos prochaines venues ou envoyez nous un message ! Vous êtes toujours les bienvenus tant que le manque de luxe temporaire ne vous gêne pas :)

See you soon !



29 views

Recent Posts

See All

Details

Le Boulay 2

Le Bourg D'Iré

Segré en Anjou Bleu

49520, France

le_boulay@outlook.com

Join our mailing list

  • Facebook
  • Instagram

© Le Boulay