Search
  • Magali

Here We Go Again!

Quelques semaines après notre séjour avec Mark et Charlotte, nous revoilà toutes les deux pour quelques beaux jours de plus avant l’automne. Samedi, nous célébrons les 30ans d’une copine du Lycée, donc le choix de ces vacances n’était pas facile. Le fait d’avoir démissionné du Pain Quotidien et de passer un mois sans travailler, m’a changé ma façon de voir les choses et surtout, m’a aidé à prendre soin de moi-même avant les autres, de me reposer et de réfléchir à ce que je veux vraiment. Alors oui, j’ai du expliqué à peu près 300 fois pourquoi j’ai démissionné et surtout qu’est-ce que je vais faire maintenant, et comment je vais retrouver autre chose etc !!!! Et bien voilà, ça ne se voit peut être pas, mais l’une des choses qui m’a changée depuis Londres, c’est ma confiance en moi, et ça, plus personne ne peut me l’en lever. Et oui, non seulement à Londres, il y a le choix en restaurants, donc beaucoup de travail, mais en plus, je suis douée dans ce domaine ! Donc aucune crainte. Et non ce n’est pas de l’arrogance etc mais pour une fois dans ma vie je sais que je peux faire ce que je veux et travailler où je veux. Bien sûr après avoir filtré les restos bio, les chaînes, la location car je dois y aller en vélo etc… mon choix s’est réduis à 2 options, ce qui m’allait très bien.Dans tous les cas, pour ma première semaine de vacances sans travail, pourtant au même endroit que d’habitude, le Boulay et Châteaubriant, je suis relaaaaaaax ! Plus d’appels ou messages d’urgence. Plus d’emails à lire qui n’arriveraient qu’à moi et pas au reste de l’équipe et que je devrais passer. Plus de stress du stock et si ils vont compter comme il faut. Qui va faire les commandes et me planter dans le budget, est ce que je vais avoir mon bonus ? et si quelqu’un ne se montre pas au travail pendant le weekend et que notre réputation en prend un coup ? Et surtout, prier pour ne pas avoir de mauvais commentaire ou plainte au Head Office ou en ligne, et culpabiliser pour laisser mon équipe (mes amis) se débrouiller tous seuls. Bref, je respire,une nouvelle moi est née! Je vais pouvoir maintenant sacrifier mon temps à cette petite merveille de Boulay.



Nous sommes donc arrivées mercredi soir tard chez mes parents. Le lendemain matin nous sommes allées cherché des plantes à Jardiland car j’avais reçu un bon gratuit à mon anniversaire l’année dernière. C’est la première fois que nous allions acheter des plantes pour notre maison, même si au fond on se dit qu’on en a pas vraiment besoin, car mamie nous a laissé une belle jungle, mais nous, on voulait de la lavande !Une fois arrivée à la maison, on a eu une image bizarre, car c’était comme si quelqu’un était rentré chez nous,mais pas pour nous cambrioler, pour nous changer nos meubles et en mettre de nouveaux… Sensation bizarre même si nous étions au courant. En effet, le mari d’une de mes tantes avait perdu sa maman durant l’été et avait dû débarrasser la maison d’urgence pour la rendre. Certaines des affaires avaient donc été ramenées chez nous, pour notre grand bonheur, nous étions les nouvelles propriétaires d’un gaz/four quasi neuf, frigo et freezer aussi. Un nouveau lit et matelas ainsi qu’un meuble de cuisine moderne, et une machine à laver. Ce n’est pas rien ! Donc une cuisine au look totalement différent à notre arrivée. Une fois notre ménage habituel fait en arrivant, nous avons cette fois ci décidé de vider les cartons et de mettre nos affaires de cuisine dans le meuble…. Attention nous n’avions encore jamais emménagé ensemble avec Catherine donc un peu bizarre !L’idée jusqu’ici était de ne ramener et d’utiliser le strict minimum jusqu’à ce que la maison soit refaite, pour éviter de vider, remplir et vider la maison une nouvelle fois.Quelques heures plus tard, mes cousines Katy, Aurélie et ses deux petites filles sont venues nous rejoindre pour un pique nique. Même si l’été semblait déjà nous filer entre les doigts, manger dehors reste une des choses que j’adore ! Ni trop chaud ni trop froid, nous y sommes resté toute l’après midi, avec Monique etDominique qui nous ont rejoint pour le fameux pâté aux prunes. Les pauvres petites qui commençaient à s’ennuyer se sont retrouvé à balayer notre « salle des fêtes extérieure » et ça a duré plusieurs heures. Autant dire qu’elles ont du bien dormir cette nuit !Malheureusement ce soir, nous n’avons encore pas pu allumer le gaz et avons fini par manger froid… Mais cette fois pas la faute de Casper, on est juste débiles!



Vendredi, nous avons enfin rencontré notre nouveau contact chez Aquatiris pour notre jardin d’assainissement . Enfin le sentiment que les choses avancent. Puis nous avions enfin pu avoir une réservation au Pigeon Blanc, qui est un restaurant à Vern d’Anjou et c’était délicieux ! Nous avions un accord mets et vins et toutes les saveurs étaient splendides ! Puis nous sommes passées chez ma tante Françoise car elle venait de faire refaire sa cuisine et nous voulions voir ce que cela donnait. Ensuite nous sommes allées chez Dominique et Monique pour demander de l’aide pour notre gaz mystérieux et avons enfin pu faire un diner chaud. La deuxième bonne nouvelle étant que j’ai réussi à avoir un rendez-vous avec l’architecte de Segré que nous voulions.



Samedi venu, nous avions un peu de temps avant la soirée d’anniversaire, nous avons donc décidé de nous attaquer une fois de plus aux mauvaises herbes devant la maison, en plus au soleil, donc que du bonheur ! Nous voulions essayer de faire une sorte de tipi pour que les fruits de la passion grimpent au lieu de ramper au sol. La saison étant un peu trop avancée, c’était aussi un essai pour voir si le noisetier tiendrai jusqu’au printemps prochain. J’ai aussi planté des graines d’épinard pour l’hiver, pour voir si le sol y était propice, affaire à suivre. Puis nous avons remonté les radiateurs que nous avions repeint avec Mark et Charlotte. Puis papa et maman sont arrivés pour nous prêter main forte. Papa a réparé notre porte d’entrée et à fini de fixer les radiateurs pour pouvoir les essayer, à priori il y avait une fuite mais nous ne savions pas où. Après un bon repas à l’air libre, nous sommes retournées faire quelques petits trucs par ci par là avant de repartir sur Châteaubriant pour se préparer pour notre fête.

Dimanche, comment dire… je pense que beaucoup me comprendrons quand je vous dirai que l’on s’est couché vers 7h et levées vers 11h. Maintenant imaginez moi en zombie allant faire du café et planté en pyjama devant ma porte fenêtre en buvant ma tasse et là je vois une voiture dehors avec quelqu’un dedans… Genre qu’est ce qu’il se passe ? Bon en fait rien de grave c’était Monique et Dominique en mode zombie aussi qui étaient en train de nourrir les lapins avec Monique qui devait conduire car Dom avait sûrement dû trop abuser hier soir ! Comme on devait aller déjeuner chez eux plus tard, du coup je me sentais moins coupable d’être dans cet état ! Après un bon café ils sont repartis pour aller nous préparer un festin et papa et maman sont arrivés pour boire leur café à leur tour, et oui ça ne s’arrête jamais et j’adore ça ! La journée était pluvieuse et grise, un coup à déprimer, mais autour d’une bonne table et en famille, je ne pourrais jamais rien demander de mieux. Au menu, moules de toutes sortes avec des herbes différentes, une petite marche, de bonnes blagues et des jeux de cartes jusqu’à la tombée de la nuit.



​​Lundi était un peu bizarre, je peux dire que j’ai fait quelque chose que je n’avais encore jamais fait et qui en ferai hérisser les poils de certains végétariens. Mon oncle Hubert m’avait demandé d’accoupler une femelle lapin avec le mâle pendant ses vacances. Pourquoi moi et maintenant vous me direz…eh bien il s’agit de mettre la lapine avec le mâle 2 jours avant la pleine lune et de l’enlever le jour de la pleine lune. Voilà, une raison à vérifier sûrement mais pourquoi pas, on verra ! En tous les cas il m’avait montré comment ne pas me faire attaquer par cette pauvre lapine et je me suis dit qu’en prenant mon courage à deux mains je pouvais le faire. Mais de voir cet accouplement forcé ne nous a pas enjoué plus que cela ! même si j’adore manger du lapin, et que je continuerai à en manger, et que si il le faut je le referai, genre si la survie humaine en dépend etc… Bref, j’ai du me concentrer après les deux jours pour savoir quel lapin je devais enlever du clapier et sans faire évader l’un des deux ! Mission accomplie, on croise les doigts pour voir les bébés, notre lot de consolation qui nous fera déculpabiliser de ce que je venais de faire subir à cette pauvre lapine. Nous avons aussi planté nos plantes près des vignes qui poussent devant le garage. Après un peu de travail dans la maison, notre architecte est arrivé ! le stress qui monte un peu et se mélange à la peur, l’adrénaline, la curiosité et surtout l’impatience…. C’est un peu comme si c’était noël… Je lui ai donc expliqué notre projet pour la maison et le reste, et on a fait le tour de la propriété. Il parlait tranquillement et sûrement, en articulant bien et se montrant positif et honnête. Du coup Catherine a eu un coup de cœur, car elle pouvait presque le comprendre sans moi, en lisant sur ses lèvres. Et il expliquait tout pour nous niveau zéro en rénovation. Résultat, sans se précipiter mais sans avoir d’autres rendez-vous, Marc Migraine sera en charge de nos travaux ! On dirait bien que les choses avancent pour nous et oui c’est flippant, mais une fois commencé, on ne peut qu’avancer! En fin d’après midi, nous avons reçu la visite de mon oncle Albert, le plus ancien des frères de mon papa qui a vécu dans cette maison et mon cousin Loïc venu du sud de la France pour les vacances qui n’avait pas revu Le Boulay depuis des années, je lui ai donc fait faire le tour. Puis mes cousins Raphaël et Solène sont venus pour l’apéro car ils n’étaient encore pas venu voir la maison et on a pu partager pas mal d’idées sur la rénovation.

Mardi, nous avons commencé un gros chantier qui s’est déclaré plus terrifiant que ce que je pensais, dégager et nettoyer et remettre en ordre les étagères du hangar afin de faire de la place pour pouvoir débarrasser le garage pour pouvoir mettre les affaires de la maison dans le garage pour les travaux. Inutile de mentionner les araignées et autres animaux qui ont essayé de me décourager ! Et j’en ai pleuré, je n’en pouvais plus, mortes,vivantes, grosses, petites, colorées, il y en avait partout, ça me démangeait. Mes amis de longue date Alexia et Anthony sont venus nous visiter plus tard et me sortir de ce cauchemar.

Mercredi est arrivé à grand pas et nous continuons notre petit bout de nettoyage. Monique et Dominique nous ont apportés un très bon gâteau à la farine de châtaigne qu’ils avaient acheté sur le marché dans la matinée. Inutile de dire que leur support dès que nous sommes de retour est tellement merveilleux et important pour nous depuis le début. Des petites attentions à des heures de travail, ils sont toujours présents. Pour le déjeuner, nous avons opté pour le dernier barbecue de l’année, puis nous avons finis notre grand nettoyage dans la maison avant le grand départ, qui encore une fois, est arrivé trop vite.



Jeudi matin nous sommes donc reparties chez papa et maman une fois avoir remis en ordre le hangar comme on pouvait, car pour une fois, nous n’avons pas pu finir ce que nous avions commencé, mais ce n’est que partie remise chères araignées, I will be back.


Nous avons tout de même accompli de bonnes choses cette fois encore et surtout j’ai les idées claires sur ce qui suit. On ne peut qu’espérer revenir de plus en plus et faire les choses de plus en plus vite. Prochaine date à fixer dès que j’ai un travail, n’hésitez pas à nous contacter si cela vous intéresse de venir nous aider ou juste nous voir par curiosité. A la prochaine!


34 views

Recent Posts

See All

Details

Le Boulay 2

Le Bourg D'Iré

Segré en Anjou Bleu

49520, France

le_boulay@outlook.com

Join our mailing list

  • Facebook
  • Instagram

© Le Boulay